Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Vendredi (10/09/04)
Explications...

Je vous laisse découvrir ces pages (ou les relire pour ceux qui les ont déjà fréquenté par le passé). J'ai arrêté la publication sur internet au beau milieu du deuxième chapitre pour des raisons personnelles. Les autres pages sont éventuellement disponibles si quelqu'un me les demande... Il vous suffira d'écrire un commentaire à cet article... Bonne lecture... 

Ecrit par Kentin Newborn, à 18:50 dans la rubrique Journal d'Ezekiel Rosario.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Vendredi (11/06/04)
Il faut savoir se retirer...
--> ou saluer le public et descendre de la scène...

Je vous avez promis des mots difficiles à trouver... les voici:

Ecrit par Kentin Newborn, à 20:44 dans la rubrique Journal d'Ezekiel Rosario.
Lire l'article ! (suite de l'article + 14 commentaires)
Samedi (17/04/04)
--> Chapitre 2 page 10

Le voyage s’est poursuivit dans un silence de mort, Mercutio voyait que je me sentais mal, et il n’osait pas prendre la parole. Lui qui avait toujours une phrase à prononcer, lui qui avait toujours un avis à donner, il ne savait pas du tout quoi faire face à mon mal-être. Je me disais alors que j’étais le premier que Mercutio prenait sous son aile.

Ecrit par Kentin Newborn, à 12:09 dans la rubrique Journal d'Ezekiel Rosario.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Jeudi (15/04/04)
Décalage...
--> note 1

Je suis furieux... j'enrage... Mercutio m'a tout raconté et je n'arrive pas à l'accepter...

Ecrit par Kentin Newborn, à 10:58 dans la rubrique Les Carnets d'Ezekiel....
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
--> Chapitre 2 page 9

Je ne prenais même pas le temps de réfléchir, je voulais savoir ce qu’il s’était réellement passé. Je demandais à Mercutio de satisfaire jusqu’au bout ma curiosité.

Ecrit par Kentin Newborn, à 10:37 dans la rubrique Journal d'Ezekiel Rosario.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Jeudi (08/04/04)
--> Chapitre 2 page 8

Nous étions maintenant entré dans la voiture. Le cocher faisait repartir ses chevaux et Mercutio lui avait payé le voyage d’avance. Je le priais de continuer son récit.

Ecrit par Kentin Newborn, à 10:00 dans la rubrique Journal d'Ezekiel Rosario.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Dimanche (04/04/04)
--> Chapitre 2 page 7

Nous avions quitté les lieux assez rapidement. A vrai dire, j’étais gravement choqué de ce que j’avais fait.

Ecrit par Kentin Newborn, à 23:25 dans la rubrique Journal d'Ezekiel Rosario.
Lire l'article ! (suite de l'article + 5 commentaires)
Mardi (16/03/04)
--> Chapitre 2 page 6

« - Tu va mourir… ! »

Ecrit par Kentin Newborn, à 11:25 dans la rubrique Journal d'Ezekiel Rosario.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
--> Chapitre 2 page 5

Je me réveillais allongé dans l’herbe… Je ne savais absolument pas ce que je faisais ici mais j’étais au calme. J’ai alors levé les yeux pour voir ce qui m’entourait. Une dizaine de gens me regardaient. Un homme creusait un énorme trou dans la terre. Je décidais de regarder à l’intérieur pour voir ce qu’on y mettait. L’homme qui creusait me mis un coup de pelle et je tombais au fond du trou. Je tendais ma main aux gens mais ils préféraient rire de moi. Un homme s’approcha avec une torche, il la posa par terre et l’herbe verte pris feu. Le feu prenait sur les arbres et la rivière, les flammes gagnaient du terrain tout autour du trou. L’homme me tendit sa main, je la saisis en protégeant mes yeux de la vive chaleur des flammes et remontais à la surface…

Ecrit par Kentin Newborn, à 11:16 dans la rubrique Journal d'Ezekiel Rosario.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
--> Chapitre 2 page 4

J’étais dans un tunnel… en fait j’avais plus l’impression de chuter dans un puit sans fond, j’étais pris de vitesse… pas de repères… pas de haut ni de bas… les parois rouges suintaient… perles de larmes, perles de sang… des rires résonnaient dans un écho assourdissant… j’entendais une femme pleurer… un homme hurlait de douleur… un enfant gémissait… puis les rires encore… tout se mélangeait dans une symphonie dissonante… des images… des visages surpris… des visages terrifiés… des visages qui s’éteignent… encore ces bruits incessants… je tombais sans retenue… je longeais ce gouffre rouge et sombre… des secousses… des secousses régulières… les battements d’un cœur… puis encore les visages… un deuxième cœur qui bat… les deux cœurs accélèrent leur cadence… le premier meure… le deuxième bat de plus belle, résonnant encore des derniers élans du cœur mort…
Des visions furtives… la peau blanche du cou d’une dame… je voyais tout ces gens… ils avaient peur… ils se faisaient mordre… un par un… tous… je voyais du sang… j’en sentais le goût chaud et puissant dans la bouche… les gens étaient mort… chacune de leur voix s’éteignait doucement en se répandant à l’intérieur de mes veines… puis j’arrêtais de chuter… j’étais à présent immobile… le puit s’était resserré… il me maintenait… me serrait… m’étouffait… puis les parois sont devenues liquide… tel de la cire le sang encore pâteux coulait lentement le long de mes épaules… de mes cuisses… de ma tête… j’étais baigné dans cette substance étrange… je n’arrivais plus à respirer… j’étais plongé dans ce liquide de plus en plus fluide… de plus en plus chaud… l’air me manquait… mes poumons brûlaient… je ne pouvais plus respirer… je glissais lentement dans un coma mêlé de rouge et de chaleur… le sang remplissait mes poumons vides… il rentrait dans mes yeux… perçait mes oreilles… s’insinuait dans ma bouche… mon cœur s’arrêtait malgré ma lutte pour survivre…comme une vieille pendule qu’on ne peut plus remonter… j’étais assailli par mon environnement… je rentrais en lui sans pouvoir lutter… le rouge devint noir… j’étais aveugle… le tourbillon de bruits devint un silence de mort… j’étais sourd… le sang avait empli ma bouche… j’étais muet… à cet instant j’ai entendu mon dernier battement de cœur… puis je n’ai plus rien ressenti… je suis mort…

Ecrit par Kentin Newborn, à 11:02 dans la rubrique Journal d'Ezekiel Rosario.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Articles suivants